<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=261847674477659&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

PER / PERP quelles différences ?

Dernier-né de l’épargne retraite, le PER (plan d’épargne retraite) a pour vocation à remplacer le PERP (plan d’épargne populaire). Créé dans le cadre de la loi PACTE, le PER a pour ambition de simplifier l’épargne retraite pour inciter les épargnants français à placer leur épargne à long terme.


Ces deux placements ont de nombreuses similitudes dont leur nom. Mais que cache ce “P” en moins ? Quelles sont les différences entre le PER et le PERP ? Si vous avez un PERP, avez-vous intérêt à le transférer sur un PER ?

Dans cet article, nous allons comparer le PERP et le PER pour mettre en lumière les différences et les avantages de ces deux produits d’épargne retraite.


retraite-per
 

Un objectif commun : préparer votre retraite

Que ce soit le PERP ou le PER, l’objectif principal reste le même : vous permettre de compléter vos revenus une fois à la retraite. Ces deux contrats reposent sur le principe de capitalisation : vous faites fructifier une partie de vos économies en vue de votre retraite. Ils s’adressent donc aux épargnants qui ne sont pas encore à la retraite, et ce, quel que soit leur statut (salarié ou non-salariés).

Le fonctionnement de ces deux placements s’articule autour de deux phases :

  • Avant le départ à la retraite :
Vous alimentez votre contrat via des versements ponctuels ou programmés. Le capital versé est ensuite investi sur différents supports financiers ou immobiliers. Une partie de votre épargne est placée sur des fonds en euros. Ces fonds sécurisés à dominante obligataire vous garantissent des rendements réguliers (mais assez faibles ces dernières années). L’autre partie des versements sera investies sur des unités de comptes. Chaque contrat PERP ou PER vous donne accès à de nombreux supports d’investissement qui vous permettront d’aller chercher des rendements plus élevés en contrepartie d’une prise de risque plus ou moins importante.

  • Une fois à la retraite :
Vous ne pouvez plus effectuer de versements. Vous pouvez compléter vos revenus en bénéficiant du capital économisé et des gains générés.

Mode de gestion : libre ou pilotée

La plupart des contrats PERP sont par défaut la gestion libre. Cela signifie que c’est vous qui gérez vos investissements : vous choisissez les supports sur lesquels est placé votre argent et le montant alloué à chacun. Certains contrats PERP proposent en option une gestion pilotée, mais cela reste une option. La gestion pilotée s’adresse aux épargnants qui souhaitent déléguer la gestion de leurs investissements. Votre épargne est placée automatiquement sur des supports en fonction de votre appétence au risque et de votre âge.

Dans le cadre du PER, la gestion pilotée est proposée dans tous les contrats. Elle est même sélectionnée par défaut ! Il s’agit d’une gestion pilotée à horizon de placement. Cela signifie que plus vous approchez de l’âge de la retraite, plus les fonds seront placés sur des supports sécurisés (les fameux fonds euros). Tous les PER vous proposent 3 profils selon votre profil investisseur : Prudent horizon retraite, Équilibré horizon retraite (profil sélectionné par défaut) ou Dynamique horizon retraite.

Si vous souhaitez opter pour la gestion libre ou si vous souhaitez modifier le profil par défaut de la gestion pilotée, vous devez le préciser clairement au distributeur du PER et le mentionner sur votre contrat.

obtenez un conseil épargne immédiat et gratuit

Plus d’options en matière de fiscalité

Le PERP a séduit nombre d’épargnants car il permet de déduire une partie des versements de l’assiette de calcul de l’impôt sur le revenu. Cet avantage fiscal était particulièrement apprécié des contribuables fortement imposés (tranche marginale d’imposition égale ou supérieure à 30%). Cela permettra de transférer l’imposition d’une partie de vos revenus lors de la retraite (là où les revenus sont généralement moins élevés… donc souvent imposés à un taux plus doux).

Le PER conserve cet avantage mais le rend optionnel. Vous pourrez décider si vous déduisez ou non une partie de vos versements. Ce choix aura un impact sur la fiscalité à la sortie du PER. Nous n’entrons dans les détails car la fiscalité du PER est complexe. Ce sujet sera abordé prochainement dans un article dédié.

Qu’il s’agisse du PERP ou du PER, le montant déductible est plafonné au plus avantageux des 2 montants suivants :

  • 10% du PASS (plafond annuel de la sécurité sociale) de l’année N-1
  • 10% des revenus professionnels de l’année N-1 (dans la limite de 8 fois le PASS de l’année précédente soit 3 973 € pour 2019 )

Une meilleure liquidité pour le PER

Durant la phase de versement, votre capital est bloqué. Vous ne pouvez pas récupérer une partie ou la totalité de votre placement sauf dans des cas bien précis, définis par la réglementation. Sur ce sujet, le PER s’avère être plus souple que le PERP puisqu’il peut être débloqué pour l’acquisition de votre résidence principale

Cas de sortie anticipée

PERP

PER

Décès du titulaire ou de son conjoint/partenaire de PACS

Invalidité du titulaire ou de son conjoint/partenaire de PACS

Surendettement

Fin des allocations chômage

Cessation d’activité (liquidation judiciaire)

Achat de la résidence principale

X


Le PER offre des possibilités de sorties plus souples

Lorsque vous partez à la retraite, le PER vous offre une grande liberté dans la manière dont vous souhaitez récupérer votre argent. Vous pouvez :

  • Mettre en place une rente viagère afin de vous assurer des revenus mensuels réguliers
    retirer totalement ou partiellement les sommes placées
  • Mixer les modes de sortie : retirer une partie de votre PER puis percevoir le reste sous forme de rente.
Il s’agit là d’une réelle avancée pour les épargnants car le PER était beaucoup plus rigide. Les sorties en capital d’un PERP sont plafonnées à 20%, le reste de votre épargne devant être sorti en rente viagère (sauf en cas d’achat de la résidence principale où vous pouvez sortir à 100% en capital).

per possibilités de sortie

En cas de décès

Que se passe-t-il si le titulaire d’un PERP ou d’un PER décède ? Dans les deux cas, le contrat est clôturé. Les sommes sont versées sous forme de rente viagère aux bénéficiaires désignés dans votre contrat (ou sous forme de rente éducation jusqu’au 25 ans de vos enfants).

La différence entre le PER et le PERP se fait au niveau de la fiscalité. La fiscalité applicable est celle du régime successoral de l’assurance-vie. Concrètement, cela signifie que pour les sommes versées avant vos 70 ans sont exonérées de droits de successions à hauteur de 152 000€ par bénéficiaire.
Le PER vous permet de bénéficier d’une exonération totale à condition d’avoir alimenté régulièrement son PER avec des primes régulièrement échelonnées pendant une durée d’au moins quinze ans. Encore un avantage pour le PER !

Pour les sommes versées après 70 ans (plutôt rares pour les produits d’épargne retraite), l’exonération est de 30 500 € pour l’ensemble des bénéficiaires.

Résumé du comparatif PERP-PER

Sortie anticipée pour l’achat de votre résidence principale, mode de sortie “sur mesure”, fiscalité plus douce en cas de décès… le PER présente plus d’avantages que le PERP. Dans la plupart des cas, vous avez tout intérêt à transférer votre PERP sur un PER. Bien évidemment, chaque situation doit s’apprécier au cas par cas. Nous vous invitons à faire appel à un conseiller financier. Un professionnel de l’épargne saura vous dire si vous avez intérêt à conserver votre PERP ou non.

Une chose est sûre : à partir du 1er octobre 2020, les PERP ne seront plus commercialisés. Cela signifie que vous ne pourrez plus ouvrir de nouveau PERP. Si vous en avez déjà un, vous pourrez le conserver. Au vue des avantages du PER, il est probable que de nombreux épargnants décident de transférer leur PERP. Le transfert est gratuit pour les PERP ouverts il y a plus de 5 ans. Avant 5 ans, des frais de transferts peuvent être appliqués. Ils sont toutefois plafonnés à 1%.

Le saviez-vous ?
Vous pouvez aussi transférer une partie de votre assurance-vie sur un PER. Jusqu’au 1er janvier 2023, l’exonération fiscale des plus-values est doublée pour les contrats de plus de 8 ans.

Téléchargez votre guide gratuit spécial PER

Guillaume-Olivier DORÉ

Guillaume-Olivier DORÉ

Fondateur et CEO de Mieux Placer

Les autres bonnes surprises de la loi Finances 2020

Smiley face Article précédent

Votre épargne en 2020 : bonnes et mauvaises nouvelles

Article suivant Smiley face

Ces articles peuvent vous intéresser

Laisser un commentaire

mieuxplacer_2coul - copie

Recevez votre guide complet sur l'Assurance Vie !

Notre guide complet Assurance Vie pour vous aider dans toutes les étapes de votre projet d'épargne et vous permettre d'investir en toute sérénité !
Visuel Guide L'assurance vie de A à Z
Je demande mon guide
" Vous  apporter les meilleures solutions de placement en toute transparence est notre priorité chez mieuxplacer.com "
Autor Guillaume-Olivier Doré
Guillaume-Olivier Doré
Fondateur et CEO

Articles les plus lus

Partagez notre blog sur les réseaux sociaux !

cta-bg

Recevez dès maintenant votre guide gratuit pour tout savoir sur le placement SCPI !

Je demande mon guide