<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=261847674477659&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

La fiscalité avantageuse des Fonds d’Investissement de Proximité

Vous cherchez à diversifier vos produits d’épargne ? À payer moins d’impôt ? À placer votre argent de façon “intelligente” en donnant du sens à votre investissement ? Peut-être avez-vous déjà pensé aux opportunités offertes par les Fonds d’Investissement de Proximité (FIP) sans jamais avoir osé “sauter le pas” ? Explications...

La fiscalité avantageuse des Fonds d’Investissement de Proximité

Si vous consultez régulièrement la presse économique et financière, vous avez déjà certainement entendu parler de la possibilité d’investir dans les entreprises françaises innovantes ou l’économie régionale à travers ce qu’on appelle : les Fonds d’Investissement de Proximité (FIP) ou Fonds Communs de Placements pour l’Innovation (FCPI). Une solution qui, en 2017, a séduit 137 000 Français (les souscriptions ayant repassé la barre du milliard d’euros)*.

Le Guide des idées reçues sur l'Assurance Vie !

Des entreprises “à taille humaine”

Créés en 2003 puis aménagés en 2005, les FIP permettent de bénéficier du dynamisme des PME « non cotées » sur le marché boursier… et d’aider ces entreprises à se développer. Il faut savoir que chaque fond choisit librement les régions dans lesquelles il souhaite investir. Toutefois, il ne peut le faire que dans quatre régions limitrophes maximum**. Par ailleurs, chaque FIP doit être composé, au minimum de 70% de PME qui emploient moins de 250 personnes, réalisent un chiffre d’affaires inférieur à 50 M € et sont soumises à l’impôt sur les sociétés.

Un placement pour les investisseurs avertis

Peut être vous demandez-vous, maintenant, si ce placement est réellement fait pour vous ? Tout d’abord, sachez que les FIP s’adressent, avant tout, aux investisseurs expérimentés qui n’hésitent pas à prendre des risques… à condition qu’ils en soient clairement informés. Il est d’ailleurs conseillé d’investir - si vous le pouvez bien entendu - dans plusieurs FIP afin de diversifier le risque !

Vous l’aurez compris, ce sont les personnes disposant de ressources financières importantes (plus de 6000 € de revenus) qui sont les plus à même d’opter pour cette solution. Enfin, on considère que le “bon moment” pour souscrire à un FIP est après 30 ans mais... avant l’âge de la retraite.


Une réduction d’impôt immédiate
 

Puisqu’on évoque les objectifs et avantages des FIP, disons clairement que leur principal intérêt est avant tout fiscal. En effet, la souscription à un FIP ouvre droit à une réduction immédiate d’impôt. Son montant ? Il varie en fonction du type de FIP ! Ainsi, pour les FIP dits “classiques”, la réduction s’élève à 18% des sommes investies (hors frais d’entrée). En clair une personne célibataire qui investit 10 000 € dans un FIP avec 2% de droits d'entrée, bénéficiera d’une réduction d’impôt de 1 800 €.Pour les FIP Corse et Outre-Mer (ndlr : investissement dans des PME exerçant leur activité sur ces territoires), l’avantage fiscal est encore plus conséquent puisque le montant de la réduction d’impôt grimpe à… 38% !

Toutefois, plusieurs précisions importantes :

  1.  
  2. - pour bénéficier de ces avantages fiscaux, les parts de FIP doivent être détenus pendant au moins 5 ans ;
  3. - la réduction d’impôt est plafonnée à 2 160 € pour un célibataire et à 4 320 € pour un couple ;
  4. - cette réduction d’impôt entre dans le plafonnement global des niches fiscales (fixé à 10 000 %) ;
  5. - la réduction d’impôt sur le revenu des FIP est cumulable avec celle des FCPI. 

Pour être tout à fait complet sur le sujet, sachez que les plus-values éventuelles seront également exonérées d'impôt et soumises uniquement aux prélèvements sociaux (CSG, CRDS).

comment réduire mes impôts

Enfin, si vous vous interrogez sur les conséquences de la mise en place du prélèvement à la source (ndlr : au 1er janvier 2019) sur ces réductions, soyez rassuré…. Les avantages fiscaux acquis en 2018 grâce aux FIP ne seront pas remis en cause. En effet, en septembre 2019, le Trésor Public mettra en oeuvre le CIMRR (crédit d’impôt modernisation du recouvrement) et versera aux souscripteurs de FIP la réduction obtenue.

 Le Guide des idées reçues sur l'Assurance Vie !

Un placement risqué

Si l’atout fiscal des Fonds d’Investissement de Proximité est bien réel, il faut également avoir à l’esprit que ce type de placement ne présente pas que des avantages. Ainsi, cet investissement à long terme oblige à bloquer son argent pendant une longue période.

Mais surtout, il existe un risque de perte en capital non négligeable puisqu’il s’agit d'un placement en actions dans des PME… sachant que leur taux de mortalité est plus élevé que celui des grandes entreprises.

Des alternatives pour faire baisser son impôt

Toutefois, pour les épargnants qui ne sont pas (encore) “prêts” à ’investir dans un FIP, il existe d’autres solutions, moins risquées, pour réduire le montant de son impôt. C’est le cas, par exemple, du PERP (Plan Épargne Retraite Populaire créé en 2003)... un placement particulièrement intéressant pour celles et ceux qui gagnent plus de 3000 € / mois et qui permet de préparer sa retraite tout en défiscalisant.

En effet, les versements sur un PERP sont déduits (sous certaines limites) de l’assiette de calcul de l’impôt sur le revenu. Attention, toutefois, les fonds sont bloqués jusqu’à l’âge de départ à la retraite et la rente viagère versée est imposable (une sortie en capital est parfois possible).

 
Parmi les autres catégories de produits, on peut citer les SCPI fiscales : SCPI Malraux (pour les investissements dans l’immobilier ancien), SCPI Pinel (investissement dans le neuf) et SCPI de déficit foncier (qui permettent aux investisseurs d’imputer les déficits fonciers liés à des travaux de rénovation). Comme leur nom l’indique, ces SCPI répondent à une recherche de rendement (moindre que sur une SCPI classique) et à un objectif d’optimisation et de réduction d’impôt.
 SCPI fiscale
 
Ainsi, une SCPI Pinel ouvre droit à une réduction d’impôt à hauteur de 18% répartie sur 9 ans. Avec la SCPI Malraux, la réduction est immédiate et atteint 18% du montant investi (soit 30% de la quote-part des travaux).On notera, enfin, que les avantages fiscaux obtenus dans le cadre d’une SCPI Malraux ou d’une SCPI Déficit foncier n’entrent pas dans le cadre du plafonnement des niches fiscales.

* Sources : Le revenu

** Ces régions doivent être mentionnées dans la notice d'information du FIP agréée par l'AMF.

 

Le guide gratuit idées reçues Assurance Vie !

 

Guillaume-Olivier DORÉ

Guillaume-Olivier DORÉ

Fondateur et CEO de Mieux Placer

Tout ce qu'il faut savoir sur les SCPI en 4 points !

Smiley face Article précédent

Assurance vie : avec ou sans frais, comment savoir ?

Article suivant Smiley face

Ces articles peuvent vous intéresser

Laisser un commentaire

mieuxplacer_2coul - copie

Recevez votre guide complet sur l'Assurance Vie !

Notre guide complet Assurance Vie pour vous aider dans toutes les étapes de votre projet d'épargne et vous permettre d'investir en toute sérénité !
Visuel Guide L'assurance vie de A à Z
Je demande mon guide
" Vous  apporter les meilleures solutions de placement en toute transparence est notre priorité chez mieuxplacer.com "
Autor Guillaume-Olivier Doré
Guillaume-Olivier Doré
Fondateur et CEO

Articles les plus lus

Partagez notre blog sur les réseaux sociaux !

cta-bg

Recevez dès maintenant votre guide gratuit pour tout savoir sur le placement SCPI !

Je demande mon guide