<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=261847674477659&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Fonds euros en baisse : comment booster son contrat d’assurance vie ?

Depuis plusieurs années, les performances des fonds euros font grise mine. Pourtant les Français plébiscitent toujours autant ce support pour leurs contrats d’assurance vie. Sur les 1 754 milliards d’euros d’encours (données FFA à fin juillet 2019), plus de 75% sont investis dans des fonds euros.

L’érosion de rendement signifie-t-il que l’assurance vie n’est plus un placement rentable ? Est-ce que les épargnants prudents doivent se tourner vers d’autres placements ?

Heureusement non ! En effet, il existe de multiples solutions pour booster le rendement de son assurance-vie. Voici un tour d’horizon des stratégies à envisager.

epargne-quelle-solution
 

Petit rappel : qu’est-ce qu’un fonds euros ?

Le fonds euros est un support d'investissement proposé par les assureurs au sein des contrats d'assurance vie ou des contrats de capitalisation. Les fonds euros dits “classiques” sont des portefeuilles constitués à 80% d’obligations. Les obligations sont émises par des Etats (réputées comme les moins risquées) ou par des sociétés privées. Le reste du portefeuille est généralement composé de 10% d’immobilier et de 5 à 10% d’actions.

Contrairement à ce que son nom pourrait laisser croire, le fonds euros n'est pas lié au marché monétaire. On parle de fonds en euros car les montants sont libellés en euros (contrairement aux unités de comptes qui sont elles, libellées en parts).

Chaque fonds euros est géré par un assureur qui assure la somme placée. Concrètement, cela signifie que vous ne pouvez pas perdre le capital investi sur un fonds euros.

La sécurité offerte par ces portefeuilles explique le succès des fonds euros. Les épargnants bénéficient des mêmes garanties que sur des livrets d’épargne mais profitent de rendement supérieurs. En effet, les livrets d’épargne bancaires sont plafonnés et rapportent peu : actuellement à 0,75% bientôt plus que 0,5% pour le livret A et le LDD. 

On les oppose traditionnellement aux unités de comptes, ces supports financiers ou immobiliers plus risqués mais qui permettent de dégager un rendement supérieur. A noter, que les unités de comptes sont de plus en plus prisées. En 2018, elles représentent 28% de la collecte.

Une baisse des performances depuis 15 ans

Depuis 15 ans, le rendement moyen des fonds euros baisse régulièrement. En 2018, les assureurs ont servi une performance moyenne de 1,8%... Nous sommes loin des 3,90% servis 10 ans auparavant.

rendement fonds euros-1

Cette chute est principalement due à la baisse des rendements obligataires (principale composante des fonds euros). Dans un contexte de taux d’intérêt négatifs, tout porte à croire que la rémunération des fonds euros va continuer à baisser en 2019. Rappelons que depuis juin dernier, le taux d’intérêt sur l’OAT à 10 ans de la France est nul, voire négatif. 

D’autre part, le régulateur incite toujours les assureurs à la prudence et leur recommande de faire des réserves. Ainsi lorsque l’assureur cède un titre, la plus-value est capitalisée et mise en réserve (la fameuse PB). Elle ne sert pas le rendement final des épargnants.

Pour 2019, les experts tablent donc sur un rendement moyen compris entre 1,40% et 1,50%. Réponse en début d’année 2020, lorsque les assureurs publieront les rendements 2019 de leurs fonds en euros.

Une chose est sûre : les fonds euros rapportent de moins en moins pour les assureurs… et pour les épargnants. Quelles sont les conséquences pour le marché de l’épargne ?

Vers une limitation des fonds euros ?

Face à cette tendance structurelle, certains assureurs commencent à repenser leur stratégie. Generali et Allianz deux piliers du secteur, ont annoncé fin septembre 2019 vouloir limiter l’accès aux fonds euros dans leurs contrats d’assurance-vie. Concrètement, cela signifie que le taux maximum de fonds euros va être réduit à la baisse obligeant les épargnants à investir plus de capital en unités de compte. 

Allianz a annoncé qu’à compter du 1er octobre, les versements supérieurs à 1 million d’euros devront être investis à hauteur de 50% minimum dans des unités de compte. Certes, cela ne concerne pas tous les épargnants ! Generali quant à lui a annoncé une baisse très significative du rendement servi par ses fonds euros. La direction envisage également de monter la part minimum investie en unités de compte et de rétablir des frais d'entrée sur les fonds euros.

Suravenir (Arkéa) annonce également réfléchir à des mesures pour inciter les épargnants à investir davantage sur des unités de comptes.

Mais pas de panique pour le moment ! Les autres assureurs de la place n’ont encore rien annoncé. Le fonds euros étant le support préféré des Français, tous les assureurs ne prendront pas le risque de se mettre à dos les épargnants en les obligeant à investir sur des supports risqués.

obtenez un conseil épargne immédiat et gratuit






Quelles alternatives aux fonds euros ?

Pour palier à la baisse des rendements, les assureurs ont créé il y a quelques années des alternatives au fonds euros classiques. Composés d’actifs plus diversifiés, ces fonds euros “nouvelle génération” permettent d’aller chercher du rendement tout en offrant la même garantie sur le capital que leur grand frère.  Attention cependant, les conditions d’accès à ces fonds sont plus strictes : les assureurs imposent généralement un minimum de détention d’unités de compte, non garanties en capital.

  • Les fonds euros dynamiques
Les fonds euros dynamiques sont constitués en majorité d’obligations mais il comportent une part d’actifs immobiliers et d’actions. Cela permet de dégager des rendements supérieurs à ceux des fonds euros classiques. Bien sûr, le capital placé sur ces fonds reste 100% garanti pour l’épargnant. 

Plus exposés aux fluctuations des marchés financiers et immobiliers, ces fonds ont des performances moins stables que des fonds euros traditionnels. Ils ne conviennent donc pas forcément aux épargnants qui cherchent des rendements stables. 

A titre d’exemple, le fonds euros dynamique du contrat Target+ a rapporté 4,05% en 2017 (une des meilleures performance de l’année 2017, saluée par la presse professionnelle) et ...0% en 2018. Les épargnants qui investissent dans des fonds dynamiques doivent être conscient que ces portefeuilles sont plus volatiles, sous peine d’avoir quelques frayeurs !

  • Les fonds euros immobilier
Les fonds euros immobiliers sont des fonds euros à dominante immobilière. La part d’actifs immobiliers dépend des assureurs. Certains peuvent aller jusqu’à 80% d’immobilier.

Focus sur le fonds Euro Allocation Long Terme 2
Avec une performance de 2,90% en 2018, ce fonds euros fait partie des meilleurs fonds euros du marché. Géré par Spirica (UAF Patrimoine, groupe Crédit Agricole) , il est accessible depuis le contrat d’assurance vie Version Absolue ou depuis le contrat de capitalisation de la même gamme. Outre la qualité de ce fonds, ce contrat ne manque pas d’avantages. Il est accessible dès 1 000€ d’investissement et il permet d’accéder à un large choix d’unités de compte (dont des SCPI) pour diversifier votre allocation. Autre point fort et non des moindre : il est peu chargé en frais (frais de gestion à 0,70% et aucun frais de versement)

Spirica vous permet de placer jusqu’à 50% de votre investissement sur le fond Euro Allocation Long Terme 2 (plafonné à 50 000 €).

  • Les fonds euros croissance
Créés en 2014 sous l’impulsion du gouvernement, les fonds euro-croissance sont investis sur des actifs plus risqués que les fonds euros classiques. L’objectif : aller chercher des rendements supérieurs à ceux servis par les obligations. Le capital investi reste garanti au terme d’une durée de détention minimum de 8 ans. Les assureurs pourront alors mettre en place des stratégies à plus long terme pour dégager des rendements supérieurs aux fonds euros classiques.

Les fonds euros croissance restent liquides : votre capital n’est pas bloqué. Si vous souhaitez récupérer tout ou partie de son capital avant les 8 ans, vous pouvez tout à fait demander un rachat. En revanche, votre épargne sera valorisée à sa valeur de marché sans garantie de capital. En cas de moins value, vous pouvez donc perdre de l’argent.

fonds-euros-billet

Intégrer de l’immobilier à son assurance vie : le bon compromis entre risque et rendement ?

Les placements immobiliers ont la cote. Et pour cause, le marché immobilier reste particulièrement dynamique.

Acheter des parts de SCPI

Ces derniers mois, la collecte des SCPI s’est envolée. Rappelons que les SCPI sont un placement immobilier indirect. En investissant dans des SCPI, vous achetez des parts d’une société qui gère un parc immobilier locatif (le plus souvent de l’immobilier d’entreprise). La SCPI vous reverse tous les trimestres les loyers qu’elle collecte sous forme de dividendes.

Souvent moins risquées et moins volatiles que les placements financiers type OPCVM, les SCPI vous permettent d’obtenir des rendements supérieurs à ceux de fonds euros. En 2018, elles ont servi un rendement moyen de 4,35%

Attention tout de même, ce placement n’est pas aussi sécurisé qu’un fonds euros. Le niveau de risque des SCPI est de 3/7 ou de 4/7 (versus 1/7 pour le fonds euros). Autre contrainte à prendre en compte : les SCPI ne sont pas liquides et ont des droits d’entrée importants (environ 8%). Il est donc recommandé de conserver ses parts au moins 8 ans pour amortir les frais d’entrée.

Si ce placement vous intéresse, sachez que vous n’est pas obligé d’acheter des part de SCPI en direct. Vous pouvez les intégrer à votre contrat d’assurance-vie. Les dividendes trimestriels distribués par la SCPI seront réinvestis au sein du contrat pour l’achat de nouvelles parts.

Investir dans des unités de compte immobilières, présente de nombreux avantages par rapport à l’achat direct :

  • le délai de jouissance est réduit : vous touchez plus rapidement vos premiers dividendes
  • les revenus étant réinvestis, ils ne sont pas fiscalisés tant que vous ne faites pas de rachat
  • la liquidité est meilleure puisqu’en cas de rachat, c’est l’assureur rachètera vos parts

En revanche, lorsque vous investissez dans des SCPI au sein d’une assurance vie, l’offre est moins large que lors d’un achat direct. Vous devez choisir parmi les SCPI référencées par l’assureur. Mais rassurez-vous, les assureurs proposent généralement des SCPI réputées et solides

Acheter des parts d’OPCI

Autre option, investir dans des parts d’OPCI. Moins connus que les SCPI, les OPCI (Organismes de Placement Collectif Immobilier) sont des placements qui offrent des rendements intéressants. Comme les SCPI, ils sont investis dans l’immobilier d’entreprise mais ils comportent en plus une poche financière qui leur permet de profiter du dynamisme des marchés. 

Tout comme les SCPI, les parts d’OPCI peuvent être détenues en direct (avec moins de frais qu’une SCPI) ou au sein d’un contrat d’assurance vie.

Ci-dessous 2 contrats de qualité : 

OPCI Silver Generation
Proposé par A Plus Finance, ce contrat affiche une performance de 5,24% en 2018 et est accessible dès 1000€ d’investissement. Cet OPCI investit notamment dans les résidences pour seniors.

OPCI Swisslife Dynapierre
Le contrat Swisslife Dynapierre a lui rapporté 5,16% en 2018. L’OPCI investit dans l’immobilier tertiaire en Europe et dans l'immobilier résidentiel principalement à Paris.

obtenez un conseil épargne immédiat et gratuit



Investir dans des OPCVM pour aller chercher toujours plus de rendement

Dernière option pour dynamiser les rendements de votre assurance-vie : diversifier votre allocation en y intégrant des valeurs mobilières. Ces unités de compte viennent en complément des fonds euros. L’enveloppe de votre assurance vie peut en comporter 10%, 25%, 50% ou plus. Tout dépend de votre profil d’investisseur et du niveau de risque de vous êtes prêt à prendre. Un investisseur modéré peut tout à fait intégrer une petite dose d’unités de compte dans son allocation.

Les unités de compte sont composées d’actions, d’obligations, de parts de FCP (Fonds Commun de Placement) ou d’actions de SICAV. Ces supports d’investissement sont plus risqués mais ils permettent d’espérer des rendements potentiels plus élevés. 

Tous les contrats d’assurance vie multisupports donnent accès à entre 200 et 300 unités de compte différentes. Elles n’ont pas toutes le même niveau de risque. Certaines peuvent être notées de 3/7, les plus risquées sont évaluées à 7/7. Je vous conseille de bien diversifier votre allocation. Ainsi, si une valeur sous-performe, sa baisse pourra être compensée par une autre valeur qui offre un rendement positif. Sur un horizon à long terme, les unités de compte présentent un potentiel de performance supérieur au rendement des fonds en euros. 

Un point d’attention toute de même : les frais de gestion sur les unités de compte sont plus importants que sur les fonds euros. Ils s’apprécient en fonction de la performance des supports proposés. 

Comment choisir parmi les nombreux supports proposés par les assureurs ? Si vous n’êtes pas un expert, je vous conseille de vous faire accompagner par des professionnels. Un conseiller financier saura vous proposer une allocation diversifiée qui correspondra parfaitement à votre profil investisseur.

L’avis de Pierre-Loic Poirieux, chef de projet patrimonial :
Certains clients cherchent encore des placements 100% sécurisés qui offrent 4 à 5% d’intérêt. Mais c’est malheureusement impossible, un tel produit n’existe pas sur le marché. C’est là où mon rôle de conseiller prend tout son sens. Je construis avec chacun de mes clients une solution personnalisée pour trouver le bon compromis entre performance et prise de risque. Même les épargnants prudents peuvent diversifier l’allocation de leur assurance vie avec une petite part d’unités de compte. L’essentiel est de bien les sélectionner et de raisonner “long terme”. La phase d’audit et d’échange est essentielle afin de bien comprendre les besoins et la situation de chaque épargnant. C’est clé pour proposer une solution d’épargne performante et vraiment personnalisée à chacun. 

En résumé, l’assurance vie reste un produit d’épargne très intéressant. Aucun autre placement n’offre autant de souplesse et d’avantages fiscaux. Dans le contexte économique actuel, la baisse des rendements du fonds euros est partie pour durer. Mais face à cette nouvelle donne, il existe de multiples solutions qui vous permettent de dynamiser votre assurance vie : fonds euros “nouvelle génération”, unités de compte immobilières ou valeurs mobilières. 

Rappelez-vous qu’il n’y a pas de solution toute faite. Le plus important de construire une allocation qui corresponde à vos projets, à votre horizon de placement et au niveau de risque de vous êtes prêt à accepter. Pour cela, nous vous recommandons de faire appel à des professionnels de l’épargne qui vous recommanderont une solution personnalisée après un audit complet de votre situation. 

Mieuxplacer.com vous propos d’obtenir un conseil de placement directement en ligne. Suite à votre simulation, vous découvrirez l’allocation qui nous paraît la plus adaptée à vos besoins.

Nouveau call-to-action
Guillaume-Olivier DORÉ

Guillaume-Olivier DORÉ

Fondateur et CEO de Mieux Placer

Acheter des parts de SCPI en démembrement

Smiley face Article précédent

Capacité d’emprunt : définir mon apport personnel

Article suivant Smiley face

Ces articles peuvent vous intéresser

Laisser un commentaire

mieuxplacer_2coul - copie

Recevez votre guide complet sur l'Assurance Vie !

Notre guide complet Assurance Vie pour vous aider dans toutes les étapes de votre projet d'épargne et vous permettre d'investir en toute sérénité !
Visuel Guide L'assurance vie de A à Z
Je demande mon guide
" Vous  apporter les meilleures solutions de placement en toute transparence est notre priorité chez mieuxplacer.com "
Autor Guillaume-Olivier Doré
Guillaume-Olivier Doré
Fondateur et CEO

Articles les plus lus

Partagez notre blog sur les réseaux sociaux !

cta-bg

Recevez dès maintenant votre guide gratuit pour tout savoir sur le placement SCPI !

Je demande mon guide