<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=261847674477659&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

10 erreurs à éviter lorsqu’on choisit son contrat d’assurance-vie

« Tout ce qui se ressemble n’est pas identique » disait William Shakespeare… Cette vérité prononcée par le célèbre dramaturge britannique pourrait parfaitement s’appliquer à l’assurance vie. Car si certains peuvent penser que tous les contrats d’assurance vie se ressemblent, ce serait une erreur de croire qu’ils sont « tous pareils » et qu’ils se valent tous. Une erreur qui pourrait d’ailleurs vous coûter cher. Car entre les frais, leur performance sur le long terme, leur souplesse ou encore leur mode de gestion… les différences ne manquent pas. Et c’est justement tous ces « petits détails » - qui n’en sont pas - qui font… toute la différence ! Sans parler du cortège d’idées reçues qui « collent à la peau » du placement préféré des Français. Et qui, parfois, peuvent amener à faire les mauvais choix. Alors si vous envisagez de souscrire votre premier contrat d’assurance vie - ou si vous en possédez déjà un et que vous souhaitez en ouvrir un nouveau - voici les erreurs à ne pas commettre. Ou, si vous le préférez, les bons gestes ou réflexes qu’il vous faut adopter.

Top 10 erreurs à éviter assurance-vie

On vous l’a déjà dit - mais on ne cessera jamais de vous le répéter - l’assurance vie est une solution réellement pertinente et performante quand on souhaite diversifier ses placements tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse. Une solution qui répond à de nombreux objectifs d’épargne : se constituer un capital, préparer sa retraite, transmettre son patrimoine…

Pour autant, il est indispensable de ne pas se tromper dans le choix de son contrat. Et d’opter pour un produit parfaitement adapté à sa situation personnelle, familiale et professionnelle, à ses besoins et à ses objectifs. Et, pour cela, d’éviter de commettre certaines erreurs…

 Le Guide des idées reçues sur l'Assurance Vie !

Erreur n°1 : Penser que la banque est la seule à pouvoir vous proposer un contrat d'assurance vie

Le premier réflexe quand on souhaite souscrire un contrat d’assurance vie est de se tourner vers… sa banque. Parce qu’on y a ses comptes, que la confiance est installée, que l’on connaît son conseiller et, qu’au final, cela parait plus simple. Mais la simplicité n’est pas toujours gage d’efficacité et de rentabilité. Alors, certes, se rapprocher de sa banque est une possibilité légitime… mais cela ne doit jamais être la seule et unique solution envisagée. Pourquoi ?

D’une part, parce que les établissements bancaires ne proposent qu’un choix limité de contrats. La plupart du temps, il s’agit d’ailleurs de produits « maisons ». Tout naturellement, la banque aura donc tendance à vous proposer avant tout ses solutions. Et pas forcément celles qui s’avèreront être les plus intéressantes pour vous.

Ensuite, parce que si votre conseiller est certainement un excellent professionnel c’est avant tout un expert en gestion de comptes et en produits bancaires et non en marchés financiers (l'assurance vie étant un produit financier).

Enfin, parce qu’aujourd’hui, quand on souhaite souscrire une assurance vie, on peut faire appel à de nombreux autres acteurs : conseillers en gestion de patrimoine, mutuelles, associations, plateformes en ligne… Comme souvent, faire jouer la concurrence ne pourra qu’être profitable pour vous.

Les critères qui devront guider votre choix ? La qualité du contrat, bien entendu, mais aussi sa flexibilité, les frais qui vous seront demandés (en ligne, ils sont souvent moins élevés) ou encore la solidité de l’établissement financier auprès de qui vous souscrirez votre assurance vie. À ce propos, n’hésitez pas à regarder les avis qui sont donnés sur cet acteur et à vous renseigner sur sa réputation. C’est de votre argent dont il est question il est donc primordial de vous sentir en confiance (même si la confiance n’enlève pas la vigilance).

Dans tous les cas, soyez particulièrement attentifs aux explications et aux précisions qui vous seront données et à la clarté des informations et des documents qui vous seront remis.

 

Erreur n°2 : ne pas faire suffisamment attention aux frais facturés

Qui dit assurance vie dit… frais ! D’entrée, de versement, de gestion, d’arbitrage et même parfois de sortie. Mais si tous les contrats comportent des frais, leur montant, lui, peut être très différent d’un produit à l’autre. D’une manière générale, nous vous conseillons d’éviter les contrats dont les frais d’adhésion dépassent 5% et ceux dont les frais de gestion sont supérieurs à 1%.

Quand aux frais d’arbitrage (sur les contrats multisupports) ils sont parfois « forfaitisés » et de nombreuses assurances vie « offrent » un quota d’arbitrages annuels gratuits. Dans ce cas, mieux vaut savoir combien vous seront facturés les arbitrages supplémentaires.

Nous vous rappelons que pour connaître la performance réelle de votre investissement et donc son rendement net, vous devrez déduire les frais de gestion que vous aurez à acquitter. Une raison supplémentaire d’être particulièrement vigilant sur cette question des frais. Sachez que souscrire son assurance vie en ligne permet, le plus souvent, de bénéficier de tarifs avantageux avec aucuns frais d’entrée à régler et des frais de gestion et d’arbitrage réduits.

 

10 erreurs assurance-vie

 

Erreur n°3 : ne pas être bien informé sur les conditions des « avances »

Si les frais doivent être regardés avec attention il en est de même des avances. Et plus exactement des conditions selon lesquelles elles vous seront accordées. En effet, contrairement à une idée reçue, l’argent placé sur votre assurance vie n’est pas bloqué. Vous pouvez obtenir des liquidités sans mettre fin à votre contrat et donc continuer à bénéficier de sa fiscalité avantageuse.

Pour cela, le plus souvent, on vous proposera d’effectuer un retrait appelé… rachat partiel. Mais une autre solution existe : l’avance ! Celle-ci peut être assimilée à un prêt. Ainsi, moyennant un taux d’intérêt, l’assureur vous prêtera une somme comprise entre 60 % et 80 % de l’épargne accumulée sur votre contrat.

Principaux avantages : vous ne touchez pas à l’épargne placée sur votre contrat (celle-ci continue donc à être rémunérée) et vous n’êtes pas soumis à la fiscalité des retraits. Vous avez ensuite 3 ans pour rembourser ce prêt.

Toutefois, attention ! Cette option peut aussi faire mal en termes de frais. Leur coût ne doit jamais excéder 0,5%, (la « bonne » moyenne étant de 0,2 à 0,3).

 Le Guide des idées reçues sur l'Assurance Vie !

Erreur n°4 : ne pas "profiter pleinement des avantages fiscaux en arrêtant son contrat avant 8 ans

Il n’existe pas de durée légale ou contrainte aux contrats d’assurance-vie… Et comme on l’a vu précédemment, il est possible de récupérer une partie du capital investi sur son contrat quand on le souhaite en procédant à un rachat partiel. Mais si vous le faîtes avant 8 ans, vous ne bénéficierez pas pleinement de tous les avantages fiscaux de l’assurance vie et vous serez plus lourdement taxés. Un exemple : si vous optez pour le prélèvement forfaitaire libératoire, son taux est de :

- 35 % en cas de rachat avant 4 ans ;

- 15 % en cas de rachat entre 4 et 8 ans, ;

- 7,5 % en cas de rachat à partir de 8 ans.

En cas de rachat avant les 8 ans, votre assurance vie sera taxé sur l'impôt sur le revenu.

Il est donc fortement recommandé de considérer l’assurance vie comme un placement à moyen / long terme.

Toutefois, investir son capital avec l’idée que son placement ne sera utilisable que dans 8 ans minimum n’est pas une raison pour ne pas contrôler, avec la plus grande des attentions : les caractéristiques du contrat, les fonds sur lesquels il sera investi, les frais qui seront facturés ou encore sa souplesse d’utilisation et d’investissement.

Erreur n°5 : ne pas choisir un contrat d'assurance vie qui offre un maximum de flexibilité

À propos de souplesse, l’une des erreurs la plus souvent commise – de manière involontaire voire même inconsciente – consiste à souscrire un contrat qui ne soit pas en architecture dite « ouverte ».

Autrement dit qui ne permette pas d’avoir accès à des fonds émanant d’institutions et de gestionnaires autres que ceux du fournisseur de son contrat d’assurance vie. Or, pour gérer un minimum son contrat de manière active, il faut pouvoir disposer du choix de supports le plus large possible : fonds en euros et en Unités de Compte, SCPI, SCI, etc.

Erreur n°6 : ne pas savoir comment gérer son contrat d'assurance vie

Lors de la souscription de votre assurance vie, vous devrez choisir le mode de gestion de votre contrat. Déciderez-vous de le faire seul ou de vous faire accompagner ? Vous devrez prendre votre décision en fonction du temps dont vous disposerez pour le faire, de votre niveau de connaissance en matière de placement ou encore de votre appétence pour la gestion financière.

Plus vous aurez d’Unités de Compte dans votre contrat, plus l’accompagnement aura un intérêt pour vous. Mais sachez aussi que plus vous serez accompagné, plus cela vous coûtera cher en termes de frais additionnels.

4 mode de gestion s’offre à vous :

- la gestion libre :

Appelée parfois « gestion directe », elle vous permet de choisir de façon totalement autonome les supports sur lesquels vous investissez vos avoirs. C’est vous qui décidez, en toute liberté, la répartition entre fonds en euros et fonds en Unités de Compte. Particulièrement souple, cette solution est toutefois réservéeaux investisseurs expérimentés.

- la gestion pilotée :

Si vous souhaitez gérer vous même votre contrat tout en « sécurisant » au maximum votre placement et vos choix, vous pouvez décidez de paramétrer des options d’arbitrage et d’automatiser ainsi le pilotage de vos investissements. Avec des options du type : limitation des pertes, sécurisation des plus-values ou encore investissement progressif.

Le Guide des idées reçues sur l'Assurance Vie !

- la gestion conseillée :

Cette solution s’adresse à ceux qui ne veulent pas s’occuper eux-mêmes de la gestion de leur contrat… tout en gardant un « droit de regard » sur les choix qui seront effectués. En clair, vous recevez régulièrement des conseils ou recommandations personnalisés, libre à vous ensuite de les accepter et de les suivre… ou pas.

- la gestion sous mandat :

Elle consiste à confier votre capital à un spécialiste de la gestion d'actifs. C’est donc lui qui prendra toutes les décisions d'investissement en fonction du niveau de risque que vous aurez préalablement défini avec lui. Autant dire que ce mode de gestion nécessite de bien définir vos objectifs d’épargne, en amont.

 

assurance-vie erreurs à éviter

 

Erreur n°7 : ne pas opter pour un contrat qui autorise la gestion en ligne

Certains assureurs n’offrent pas la possibilité de gérer son contrat en ligne. Un mode de pilotage pourtant très utile et pratique - notamment pour les investisseurs actifs - qui permet de bénéficier d’une grande autonomie. En effet, la gestion via internet permet de réaliser les actes de gestion les plus courants comme les arbitrages en ligne. C’est également une option qui réduit les délais et bien souvent… les frais.

 

Erreur n°8 : ne pas « vérifier » les taux de rendement de son contrat d'assurance vie

Certes, en matière de placement, les performances passées ne présagent pas de celles à venir. Mais tout de même… Avant de choisir votre assurance vie, veillez à examiner sa rentabilité, y compris sur le moyen terme (à horizon 3 ans, par exemple). Assurez-vous qu’elle est régulière et conforme à l’évolution du marché.

 

10 erreurs a éviter assurance-vie

 

Erreur n°9 : négliger la rédaction de la clause bénéficiaire

L’assurance vie permet de choisir librement son bénéficiaire. Et la rédaction de cette clause ne doit jamais être prise à la légère… même si le montant investi à la base est relativement faible. Car, au fil du temps, il va être de plus en plus important.

Ainsi, si la clause bénéficiaire « standard » est très souvent adoptée, vous devez vous demander si elle est parfaitement adaptée à votre situation. En tout état de cause, désignez votre conjoint par sa qualité (et jamais par son nom). De plus, quand vous désignez vos enfants, n’oubliez pas de préciser « nés ou à naître ».

Il est également conseillé de ne pas ébruiter le nom du ou des bénéficiaires choisis. Et pensez à les mettre à jour, si nécessaire, en fonction des événements de la vie. Ainsi, la naissance d’un nouvel enfant ou encore un divorce peuvent vous amener à revoir votre choix initial. Et ce, quel que soit le montant de votre capital.

 

Erreur n°10 : ne pas être conscient du risque

Il n’existe pas de « meilleure » assurance vie… Le contrat « idéal » est celui qui sera le mieux adapté à votre situation et qui répondra le mieux à vos attentes. Et choisir un placement financier c’est avant tout trouver le meilleur équilibre entre risque encouru, rendement proposé et liquidité de votre capital.

Afin de s’assurer que le contrat proposé correspond à votre profil, votre courtier devra vous faire répondre à un questionnaire. Ce questionnaire appelé dans le jargon questionnaire “MIF” sert à déterminer votre profil d’épargnant. Et c’est en s’appuyant sur vos réponses qu’il sera possible de déterminer le placement dont le niveau de risque est adapté à votre profil.

Tout en sachant que quel que soit le contrat que vous choisirez… le risque zéro n’existe pas !

Vous souhaitez découvrir le type d'assurance vie le plus adapté à vos besoins ?

Optez pour un simulation en ligne gratuite ! Mieuxplacer.com a conçu juste pour vous un simulateur d'assurance vie qui vous permettra de découvrir votre profil investisseur et vous indiquera la recommandation de placement la plus adaptée à votre projet de placement en quelques minutes.  Pour commencer, cliquez sur le bouton ci-dessous :

>> Je lance ma simulation d'assurance vie gratuite ! <<

 

Le guide gratuit idées reçues Assurance Vie !

 

 

 

Guillaume-Olivier DORÉ

Guillaume-Olivier DORÉ

Fondateur et CEO de Mieux Placer

Peut-on négocier à la baisse les frais de son assurance vie ?

Smiley face Article précédent

L'assurance vie, le placement idéal pour transmettre un capital à ses enfants ?

Article suivant Smiley face

Ces articles peuvent vous intéresser

Laisser un commentaire

mieuxplacer_2coul - copie

Recevez votre guide complet sur l'Assurance Vie !

Notre guide complet Assurance Vie pour vous aider dans toutes les étapes de votre projet d'épargne et vous permettre d'investir en toute sérénité !
Visuel Guide L'assurance vie de A à Z
Je demande mon guide
" Vous  apporter les meilleures solutions de placement en toute transparence est notre priorité chez mieuxplacer.com "
Autor Guillaume-Olivier Doré
Guillaume-Olivier Doré
Fondateur et CEO

Articles les plus lus

Partagez notre blog sur les réseaux sociaux !

cta-bg

Recevez dès maintenant votre guide gratuit pour tout savoir sur le placement SCPI !

Je demande mon guide